Vendredi 17 janvier 2020

Hors de lui (Marc 3,20-30)


Lire le texte

«Il est hors de lui!» ou «Il a perdu la tête!» – voilà ce que disent les proches de Jésus en apprenant qu’il se laisse assiéger par la foule, contraint de jeûner, tant il a à faire et à dire. Il est hors de lui, certes! Hors du petit garçon soumis à ses parents. Hors du compagnon charpentier. Hors du fils et du frère attendu. Il est effectivement «hors de lui» puisqu’il est tout entier dans la proximité de Dieu, tout entier au service de Dieu, et que peu lui importent, à ce moment-là, les contingences matérielles. Et des savants disent : «Il est habité du diable», de Belzébuth, de Satan. «C’est Satan qui lui permet de faire sortir les démons des gens», de faire sortir les souffrances, les obsessions, les douleurs, les horreurs de toutes sortes. Affirmer que Jésus est habité par Satan, c’est bien plus malveillant que de dire qu’il est hors de lui : c’est désigner en lui une force de mal, c’est affirmer que l’esprit qui l’habite – l’Esprit qui l’habite – n’est pas de Dieu, mais du mal. Un esprit «impur». Affirmer que Jésus est habité du mal, qu’il agit par la force de Satan, voilà le «péché contre l’Esprit», le blasphème contre l’Esprit saint. Il est impardonnable de tromper les gens en insinuant ou en assénant que Jésus n’est pas habité de l’Esprit saint, de l’Esprit de Dieu, de cet Esprit qu’il pose sur nous depuis la Pentecôte. SMG

Sophie Mermod-Gilliéron

Prière: Seigneur notre Dieu et Père, c’est bien ton Esprit que par Jésus le Christ tu envoies sur les tiens. Nous croyons que cet Esprit ne vient pas d’ailleurs que de toi seul.  

Référence biblique : Marc 3, 20 - 30

Commentaire du 18.01.2020
Commentaire du 16.01.2020