Vendredi 17 août 2018

Dieu est lumière (1 Jean 1,5-10)


Lire le texte

La tradition johannique se caractérise par sa densification des grands sujets de la foi. Vie, lumière, parole, annonce, Jésus, le Fils, communion, vérité, c’est comme un diamant pur aux multiples facettes. Dans l’Ancien Testament déjà, la parole émanant de Dieu est une réalité active, vivante, puissante. La particularité de la foi chrétienne, c’est que cette parole s’est révélée dorénavant comme personnifiée en Jésus. L’enseignement reçu de lui concerne Dieu, et dans toute la Bible ce n’est qu’en 1 Jn 1,5 qu’il est dit ceci : « Dieu est lumière. » Cette réalité fait immédiatement appel à son opposé, l’obscurité. En Dieu qui est lumière ni obscurité, ni péché, ni mensonge, ni injustice, ni haine n’ont droit de cité. Comme les traditions vétérotestamentaires qui célèbrent l’amour de la parole et de la Torah, la première épître de Jean envisage l’existence humaine comme un cheminement, une conduite, instruite par Dieu, la source de toute sainteté et de toute vie. Etre en communion avec Dieu, c’est cheminer selon et en ce qu’il est, lumière. La mort du Fils, Jésus, comprise comme sacrifice, prend en charge la réalité indéniable du péché qui empêche la communion avec Dieu et avec les autres. La confession confidente des péchés est l’expression de la certitude que « … le sang de Jésus, son Fils, nous purifie de tout péché » (v. 7).

Ira Jaillet

Prière: Seigneur, comment te reconnaître et te concevoir ? Comment nous reconnaître ? Comment entrer en communion ? Aide-nous à recevoir ta vie.  

Référence biblique : 1 Jean 1, 5 - 10

Commentaire du 18.08.2018
Commentaire du 16.08.2018